Les 7 mercenaires (2016)

BLOG.jpg
« C’est comme l’histoire de ce type qui s’est jeté d’un immeuble de dix étages. A chaque étage, les gens l’entendaient dire : « Jusqu’ici, ça va. Jusqu’ici, ça va. Jusqu’ici, ça va. »

En avant première, j’ai vu mardi Les 7 mercenaires, et j’ai adoré.

Le remake d’Antoine Fuqua m’a scotché à mon siège. La réalisation, l’histoire, les décors, la prouesse des acteurs, la bande son (l’une des dernière de James Horner) m’ont totalement convaincue. Je ne saurais même pas dire quels sont les défauts de ce film : si tant est qu’il y en ait.

L’histoire : En 1879, le riche industrielle Bartholomew Bogue fait régner la terreur dans la petite ville de Rose Creek pour exploiter la mine d’or. Pour le stopper, Emma Cullen, une habitante fait appel aux services de Sam Chisolm (Denzel Washington), un chasseur de primes. Ce dernier accepte cette mission. Au hasard de rencontres inattendues, Chisolm va constituer une équipe six hommes, tous plus différents les uns des autres : Josh Farraday (Chris Pratt), Goodnight Robicheaux (Ethan Hawke), Jack Horne (Vincent D’Onofrio), Billy Rocks , Vasquez et Red Harvest . Ces sept mercenaires vont découvrir qu’ils se battent pour bien plus que de l’argent…

Bien qu’il reçoivent un accueil mitigé, le film est à mes yeux une réussite. Je craignais que Denzel Washington soit un peu hors de propos : un cowboy noir? mouais. Et pourtant il me bluffe, c’est dire le talent de l’acteur.

Un film qui pourrait donner une renaissance au western.

La Bande Annonce

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s