Blanche-neige-et-les-sept-nains.jpg

Réalisé par Francis Ford Coppola (et oui, il n’a pas fait que Le Parrain) en 1996, Jack raconte l’histoire de Jack, interprété par notre regretté Robin Williams, qui est atteint d’une maladie extrêmement rare. En effet, son corps vieillit 4 fois plus vite que son esprit. A l’âge de 10 ans il a l’aspect d’un homme de 40 ans et va devoir apprendre à vivre avec le regard des autres enfants mais aussi des adultes.

C’est un film que j’adorais étant adolescente et que j’ai voulu redécouvrir. Le jeu de Robin Williams est très bon et très juste. On pourrait presque croire que lui même est atteint de cette maladie à travers son regard : « il a le regard d’un enfant ». Jack semble avoir été écrit pour cet acteur et çà marche.

Ce qui est intéressant dans ce film c’est l’histoire un peu inédite qui y est jouée et l’amitié improbable qui se lie entre ce grand garçon « tout poilu » et les enfants du même âge de son école.

Malheureusement, les personnages qui gravitent autour de Jack ne me touchent pas autant que lui. Ils manquent de profondeur. Confrontés à la maladie de Jack, qui le conduit à une mort certaine à un âge pourtant très jeune, ses parents et son entourage me paraissent bien trop légers. Il n’est jamais vraiment question de ce qu’il se passe dans leur esprit, je trouve ça dommage.

Bref, un film sympathique qui reste seulement une comédie divertissante mais qui vaut le coup grâce au jeu de Robin Williams, juste, comme dans tous ses films.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s