Le sortilège de Cendrillon

Ils ont essayé… 

Le sortilège de Cendrillon est le dernier opus de Disney sur l’histoire de la princesse. Ici, la méchante belle-mère met la main sur la baguette de la marraine la fée et décide de changer le cours du temps et d’offrir à l’une de ses filles la place de Cendrillon.

Bien que l’idée est intéressante, ca ne marche absolument pas. On s’assoit sur tout ce qui a fait la beauté du conte et on le réécrit du manière très médiocre. Et au passage, on met les histoires de Cendrillon 2 à la trappe… On insiste sur la méchanceté de la belle-mère et de Lucifer (mais nous le savions déjà) et on fait de nouveau galérer Cendrillon… Rien de bien original.

Je ne m’éterniserai pas sur ce film… vous l’aurez compris, il ne vaut vraiment pas le coup.

Contentez vous de la bande annonce, vraiment!

Publicités

Cendrillon 2

Oui, j’ai osé.

Dans cette suite de Cendrillon, les petits amis de la princesse (Jack et Gustave au demeurant) nous raconte trois histoires de Cendrillon après son arrivée au château.

La première étant celle où Cendrillon doit elle-même organiser le bal du printemps alors qu’elle ne connait rien aux coutumes et mœurs de la royauté.

La seconde tourne autour de Jack qui fait le vœux de devenir humain.

La dernière : Anastasie tombe amoureuse du boulanger et Cendrillon va l’aider à conquérir l’élu de son cœur.

Bref, rien de transcendant. Trois petits histoires, principalement faites pour faire une suite et surtout pour les enfants avec bien sûr une morale importante à la fin de chacune d’entre elles. Ça se laisse regarder même si nous n’avons plus la magie du premier film.

Une suite divertissante

Buffy contre les vampire – Saison 1

 

Résultat de recherche d'images pour "buffy saison 1"

Les début d’une série épique.

Je vous présente aujourd’hui la saison 1 de la célèbre série Buffy Contre les vampires. Elle a plus de vingt ans et commence à devenir une antiquité pour la nouvelle génération mais elle reste l’une des meilleures séries à mes yeux (pour ne pas dire LA meilleure série).

Dans la saison 1, nous faisons la découverte de Buffy qui se révèle être l’élue : la tueuse est unique tueuse de vampires (et autres démons en tout genre) du monde. Entourée de son observateur, de ses deux meilleurs amis, et d’un allié inattendu, elle va combattre les forces du mal au péril de sa vie et de sa sociabilité.

images (1)La saison 1 met toutes ces choses en place et reste très bonne, même si elle n’est pas la meilleure. Nous découvrons des personnages plus ou moins attachants : une Buffy attachante mais un peu pinbêche, une Willow timide mais adorable, un Alex sympa mais plutôt lourd (oui je ne l’aime pas trop) et son observateur : Giles que j’aime vraiment beaucoup… allez savoir pourquoi.

Je ne vous en dirai pas davantage sur ce mystérieux allié, cela vous gâcherait le plaisir si vous n’avez pas vu la série.

Cette saison est assez sympa et nous sommes encore loin de l’obscurité qui va caractériser les saisons suivantes. Il y a de nombreux moments comiques parce que sarcastiques (et c’est mon humour de prédilection). Pour une série des années 90, les effets spéciaux ne sont pas si mal et les acteurs se débrouillent pas mal, d’autant plus que pour une fois, le doublage est vraiment correct.

Bref vous l’aurez compris, j’ai apprécié cette première saison et je vous recommande vivement de la découvrir car la suite est encore meilleure!

Résultat de recherche d'images pour "le maitre buffy"

La Belle et le bête (2017)

Un très joli Live.

Attendu depuis des mois, avec une promo très rondement menée, le live de la Belle et la Bête arrive au cinéma en 2017 et c’est un joli pari couronné de succès.

Il s’agit de la reprise, scène par scène, musique par musique, du dessin animé de Disney. Avec quelques petits bonus en plus ( l’histoire du prince, celui de la mère de Belle et des chansons inédites).

Ce film a fonctionné pour beaucoup d’adeptes et moins adeptes de Disney. Mais je lui accorde quelques petits bémol qui ont rendu mon avis mitigé.

Le live est magnifique, c’est une certitude. Le film est beau, les décors sont intelligemment pensés, les effets spéciaux sont bluffants. Ceci dit, je suis restée sur ma faim (fin?). Je m’attendais à plus d’originalité, telle qu’on a pu le voir dans Maléfique. Avoir une copie conforme du dessin animé m’a quelques peu déçue et en même temps les paroles des chansons ont été revisitée et j’ai été frustrée de ne pouvoir chanter en même temps que les personnages, c’est pas rien ^^ .

Enfin, bien que très bien réalisée, je n’ai pas aimé la bête, alors que je l’adore dans le dessin animée… Et même si je ne remets pas en question le jeu d’Emma Watson, c’est une actrice avec laquelle j’ai du mal (oui même Hermione ça passait pas).

Comme tous mes autres articles, il s’agit d’un avis totalement subjectif, et je peux comprendre l’émotion et le succès qu’a connu ce film. Mais il a manqué quelques ingrédients (même si je retrouve à la fin mon Emma Thomson <3) pour que cela soit un coup de coeur.

La Bande annonce

 

Les Frères Grimm

Sur le papier, c’était pourtant pas mal.

Les frères Grimm sort en 2005 et nous raconte l’histoire des frères Grimm étant connus dans toutes les campagnes pour être les seuls capables à vaincre les esprits maléfiques et les créatures en tous genres qui épouvantaient les villages. Leur lucrative entreprise cachait cependant un petit secret : Jacob et Will se contentaient de combattre les monstres diaboliques que leurs complices animaient grâce à d’ingénieux trucages et d’impressionnantes mises en scène…Lorsque les autorités les obligent à se rendre à Marbaden, l’enjeu est tout autre. Le hameau vit dans la terreur absolue depuis que ses petites filles sont enlevées les unes après les autres. Cette fois, les frères Grimm n’ont pas affaire à une illusion. Avec la très belle Angelika, ils vont découvrir que la forêt lugubre renferme un terrible secret, un monde de magie et de sortilèges peuplé des plus incroyables créatures…

Malgré le renfort de très bons acteurs (Matt Damon, Heath Ledger, Lena Headey, Monica Belluci), et une histoire qui tient la route, le soufflé est retombé bien vite. Nous nous situons dans un village de campagne et il semble pleuvoir tout le temps, ils passent leur journée dans la boue, ce qui empathie sur le film : il n’est pas beau, terne, triste. Même les passages avec la reine dans sa tour, illuminée d’or et de rouge, restent bien sinistres. Le réalisateur a du vouloir faire un film sombre, et obscur mais n’en détient malheureusement pas les ficelles.

Enfin, les personnages ne sont pas attachants, ni convaincants. Les frères se détestent presque, le triangle amoureux ne fonctionne pas et la sorcière n’est pas si effrayant que ça..

Bref, une bonne histoire… c’est tout.

Faites vous votre avis.

Into the Woods

Conte des fées et comédie musicale.

Mon meilleur ami me parle de Into the Wood depuis sa sortie (2015) et ce n’est pourtant qu’aujourd’hui que je le découvre. Et la question qui me taraude est : pourquoi avoir attendu?

Into the wood c’est l’histoire de plusieurs contes de fées bien connus qui se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort…

Alors comment vous dire que j’ai vraiment adoré ce film. L’histoire est vraiment bien. Les contes de fées sont très bien exploités voire réécrits (notamment le fin du film innattendue), et je préfère cela à une copie bête de l’original. Les personnages sont touchants et les acteurs… les acteurs!!!

Que du beau monde : Anna Kendrick, Chris Pine, Johnny Depp, Emily Blunt, et l’exceptionnelle Meryl Streep. Je trouve qu’ils jouent à la perfection, et même ce côté trop badin du prince est surjoué par Chris Pine à la perfection.

Parlons des chansons, oui parce que c’est une comédie musicale après tout : superbe bande son, des mélodies qui restent en tête et des voix superbes!

Un plaisir pour les yeux et les oreilles

Les Aristochats

Moi qui suis amoureuse de chats, je suis servie.

L’histoire : Paris, 1910. Madame de Bonnefamille, millionnaire excentrique, vit seule entourée de ses chats : Duchesse et ses trois petits, Marie, Toulouse et Berlioz. Un jour, elle convie son notaire pour léguer toute sa fortune à ses compagnons à quatre pattes. Cependant, une clause du testament stipule qu’à la mort des chats, ses biens iront à son maître d’hôtel, Edgar. Ce dernier, entendant la nouvelle, décide d’éliminer ces héritiers. Après leur avoir administré une drogue, il les emporte à la campagne avec la ferme intention de les noyer…

Les Aristochats date de 1970 et malheureusement, cela sa voit. Ceci dit, j’ai passé un agréable moment, avec quelques moments drôles. Bien que certains personnages m’agacent toujours autant comme les oies ou Madame de Bonnefamille, je suis toujours conquise par Duchesse et Thomas O’Malley, le chat de gouttière.

Puis comment ne pas aimer cette bande son très jazzie?

Un disney, classique.